Nouvelle Conscience

Nouvelle  Conscience

Etape 4 - Le paradis

abandon-a-la-lumiere.jpg

 

 

 

  • La quête spirituelle est terminée, Être se reconnaît en tant que Totalité.
  • La conscience que Je suis est évidente. La notion de séparation a disparu et l'unité règne. La réalité matérielle disparaît au profit du non-manifesté. Avant, les phénomènes capturaient toute l'attention, maintenant c'est le non-manifesté qui s'impose en tant que objet/sujet. Durant cette période plus ou moins longue, le relatif n'a que très peu d'importance. Très peu d'émotions et de pensées nous traversent. Un désintéressement pour le corps physique est parfois observé.
  • Les caractéristiques de la personnalité demeurent, mais la personne n'y est pas identifiée.
  • Elle est affranchie des choses du monde tout en y étant sensible.
  • Elle EST, en toute conscience.
  • Les paroles et les gestes surgissent de la Présence.
  • Le silence règne, il est célébré.
  • Elle sait que sa nature véritable est éternelle et immortelle et que la forme matérielle est mortelle. La peur de la mort a disparu.
  • Elle est l'Un s'exprimant dans la dualité.
  • Elle est libre.
  • Elle est le monde et le monde est elle.
  • Elle est naturellement bienveillante et tolérante.
  • La paix intérieure n'est pas bouleversée par quelque évènement que ce soit.
  • La joie s'élève sans cause ni condition.
  • Un vécu hors du temps est constaté. S'il est possible de composer avec la réalité temporelle, la personne n'y est plus assujettie. Elle est affranchie du temps mental. Elle vit dans la plénitude du moment présent. Elle est le moment présent.
  • La nature illusoire de la réalité est perçue. Cette vision n'empêche cependant pas de s'engager joyeusement dans la vie.
  • C'est à cette étape que le monde relatif retrouve sa place. Dépouillé de sa notion de séparation, un amour immense est ressenti pour la création.
  • Des phénomènes personnels générant de l'inconfort sont observés. Il est possible d'y mettre de la conscience pour les transformer ou les dissoudre. Certains sont cependant passifs et choisissent de ne pas s'occuper de ces inconforts et d'assumer les conséquences de leur passivité.
  • La notion d'éveil ne veut plus rien dire et… demeure la plus grande, la plus fabuleuse découverte de notre vie. Une vie simple et ordinaire est vécue et les aléas qu'elle présente ne posent pas de problème. Il n'y a rien à défendre, mais s'il y a quelque chose à défendre, c'est bien aussi. Cette réalité est reconnue et accueillie telle qu'elle est. Chacun exprime ce qu'il est et rayonne au travers d'une personnalité totalement imparfaite et reconnue comme étant divine. Il s'agit d'expérimenter la forme corps-esprit à partir de la Non-forme.
  • Le voyage spirituel est terminé. Comme lorsqu'un train arrive en gare, nous en descendons. À cette étape, la personne est éjectée du train de la spiritualité. Il est vu que rien n'est spirituel et que tout l'a toujours été.

 

  • Il est vu que :
      • Je suis ce qui parle, ce qui est parlé et la parole ; je suis aussi absence de parole.
      • Je suis ce qui agit, ce qui est agi et l'agissement. Je suis aussi absence d'agissement.
      • Je suis ce qui veut, ce qui est voulu et la volonté. Je suis aussi absence de volonté.
      • Je suis ce qui médite, ce qui est médité et la méditation. Je suis absence de méditation.

     

 

  • Je suis tout ce qui est… 

    Je suis l'Alpha et l'Omega,

    Je suis Rien et Tout

    ET…

    Je suis ce qui est incarné dans une forme spécifique que j'appelle "moi" et qui sait qu'elle n'est qu'une apparence du Soi, l'invisible. Néanmoins, cet outil-instrument-véhicule et incarnation de la Conscience a sa propre réalité, espère jouir de la vie et vivre sa vie en conscience.


    Après le basculement, ici nommé le paradis, l’état peut ne pas être stable. Des adhérences peuvent encore se produire. Les tendances égotiques demeurent et ne manqueront pas de se cristalliser. Les plus importantes reviendront à plusieurs reprises. L’ego est déraciné, mais comme pour les pissenlits, des fleurs peuvent repousser même après que l’on ait arraché la racine. Les racines de l’ego sont tenaces. Certains voiles peuvent encore se former et créer l’illusion d’être séparé. Ceux-ci seront passés au crible de la conscience afin de retrouver un espace immaculé et radieux.



16/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 331 autres membres