Nouvelle Conscience

Nouvelle  Conscience

Tout s'arrange merveilleusement

Activation par l’intention

Une porte ouverte.jpg

 

 

Aujourd’hui tout le monde sait ou devrait savoir que notre pensée agit. La science de l’intention de Lynne Mc Taggart, journaliste scientifique fait état de nombreuses recherches scientifiques dans ce domaine. C’est maintenant certain notre pensée agit.

 

J’ai eu l’occasion de faire un stage avec elle. Au moyen de quelques exercices elle nous a fait expérimenter l’action de la pensée. Elle nous a fait faire un exercice dans lequel nous devions imaginer quelque chose et notre partenaire devait deviner ce que c’était. Sachant que nous n’avions aucun entrainement dans ce domaine, nous avons, sur l’ensemble des groupes, découvert une partie ou la totalité de l’image du partenaire. Par exemple ma partenaire avait imaginé une pomme rouge et moi j’ai visualisé une rose rouge. Pour la couleur j’avais bon et la forme était approchante, sachant que je n’ai aucune expérience dans ce domaine. Par contre les transmissions de pensée qui ont le mieux marché étaient celles où il y avait une émotion liée à l’image. Par exemple si l’objet avait été remis lors d’une cérémonie ou ramenait à un souvenir bien précis.

 

Dès que j’entre en relation avec une personne en mettant mon intention sur un sujet précis la communication d’esprit à esprit s’établit. Ce que l’on pourrait dire ici c’est qu’une intention crée un rapport vers la personne ou l’objet vers laquelle elle est dirigée. Je me suis déjà amusé à faire cette expérience dans l’autobus. Je fixe mon attention sur une personne et je lui demande intérieurement de tourner sa tête vers la droite et de regarder derrière elle. Au bout de quelques secondes elle va tourner la tête.

 

Attention ! Je ne fais rien d’autre que d’émettre une intention. Il n’y a rien à forcer de quelque manière que ce soit. Au contraire, il faut être parfaitement détendu et laisser notre pensée-intention agir.

 

Certains vous diront que c’est dangereux, que l’on interfère dans la vie de l’autre. Pourtant c’est ce que nous faisons chaque jour sans nous en rendre compte. La seule différence, ici, c’est que je me rends compte de ce que je suis en train de faire. Et, à chaque fois que j’y pense, par exemple en entrant dans un hôpital, je bénis l’endroit. Bien sûr, cela ne fait pas grand-chose, si je suis le seul à le faire, mais, ce que j’ai remarqué, c’est que les circonstances s’harmonisent quand je le fais. Et je peux faire çà partout, à la caisse d’un supermarché, en attentant le métro, le train, au feu rouge etc.

 

J’ai aussi l’habitude de dire cette phrase quand il y a un problème. « Tout s’arrange merveilleusement ! » et cela se passe réellement. L’année dernière je reviens de Paris et mon train s’arrête à Saint Just en Chaussée, pour une durée indéterminée. Il y a un train bloqué entre Saint-Just et Amiens. Au bout de 5 à 10 minutes que le train est arrêté, je dis cette phrase « Tout s’arrange merveilleusement ! » Puis je n’y pense plus. Et tout à coup, deux ou trois minutes plus tard, je vois une personne qui se lève 2 ou 3 rangées devant moi. C’était le beau-père de mon fils qui voyage partout à travers le monde. Ce qui signifie qu’il est rarement sur Amiens. Il me dit qu’il a téléphoné à sa femme et qu’elle vient le (nous) chercher. Du coup, nous sortons de la gare et il y avait juste un petit marché bio très sympa. Et en faisant la queue devant un marchand de pain, je me rends compte que je connais une personne dans la file. Ici, mon intention était, « tout s’arrange merveilleusement » et c’est ce qui s’est passé. De plus cette visite du marché était vraiment sympa et j’ai même parlé avec plusieurs personnes. Ensuite, comme il faisait très chaud, nous sommes allés prendre un pot dans un café.  Quand nous sommes sortis du café, nous avons constaté que le train était reparti… Et si j’étais resté dedans, je n’aurais pas vécu ce moment agréable. Et, j’ai été déposé devant ma porte. Dans cet exemple, nous voyons que nous pouvons transformer une circonstance négative en circonstance positive. Et cet exemple n’est pas unique, j’en ai expérimenté plein d’autres l’année dernière. En même temps, ce n’est pas magique, ni systématique, mais ce que j’ai constaté très souvent, c’est la réalité suit l’intention émise. C’est aussi pour cela que quand nous sommes négatifs rien ne semble fonctionner.

 

Regardons maintenant les intentions que nous émettons à longueur de journée et ce qui se passe ensuite dans notre vie. La colère est une intention négative envers quelqu’un et là aussi nous voyons que la réaction est souvent immédiate. Et dans le cas de la colère nous voyons aussi que l’intention est chargée émotivement, ce qui semble augmenter son action.

 

Dans notre vie, ce qui est important, ce n’est pas ce que nous pensons, ce n’est pas ce que nous disons, ce n’est pas ce que nous faisons, l’important, c’est notre intention.

 

Ce que je pense.    Je peux me mentir à moi-même.

Ce que je dis.        Je peux mentir aux autres.

Ce que je fais.       Je peux faire des choses qui ne me plaisent pas ou en contradiction avec ce que je suis.

 

Quand je pense, je parle, j’agis il n’y a qu’une seule chose qui est importante, c’est l’intention que j’émets.

 

Tout s’arrange merveilleusement.

Pascal Cadart



13/06/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 313 autres membres