Nouvelle Conscience

Nouvelle  Conscience

Bioélectronique et notion de terrain biologique

 Samedi 17 décembre 2016

de 9 h 30 - 18 h.

Animé  par Bernard  LEQUEBIN

 

 

 

La santé n’est pas l’absence de maladie.  L’embryon de la maladie peut être présent sans que nous nous en rendions compte. C’est là que peut intervenir le bilan bioélectronique pour nous révéler la qualité de notre terrain biologique, premier indicateur concret, mesurable de notre état de santé. C’est d’ailleurs ce qu’avait compris Claude Bernard, en opposition avec les idées de Pasteur, avec sa célèbre formule « le microbe n’est rien, le terrain est tout »

 

Beaucoup connaissent la bioélectronique de Vincent.   Outre-Atlantique,  bien avant Louis-Claude Vincent, des chercheurs inspirés ont mis au point une méthode d’évaluation du terrain biologique ayant des points communs avec la BEV de Vincent mais plus simple à mettre en place (pas d’analyse sur le sang mais plus complète  sur l’urine et la salive).

 

bioélectronique.png

 

Notre corps est formé de plusieurs milliards de cellules occupées sans relâche, dans un écosystème bioélectrique et biomagnétique ouvert, à échanger grâce aux propriétés amphotères de l’eau : électrons, ions, bioluminescence, plasma, gaz, liquides et solides. Ces cellules sont régies  par un champ électromagnétique dynamique complexe.

 

Nous pouvons déjà entrevoir le rôle majeur de l’eau, matrice de la vie. Quelle eau boire, quelle quantité ? Aujourd’hui plus de 170 systèmes de structuration de l’eau sont commercialisés. Comment voir clair dans cet immense dédale ?  Les analyses les plus modernes vont nous guider dans ce choix. Alors on se rend compte que seulement quelques systèmes permettent d’obtenir une eau avec des propriétés régénératrices. Augmenter l’énergie de l’eau ne résout pas tout. La qualité de cette énergie est primordiale.

 

Le  bilan de vitalité électromagnétique (BVE) de l’organisme est basé sur le concept du terrain (milieu intérieur), qui met en relation la biochimie et la circulation énergétique dans les organes selon la médecine traditionnelle chinoise. 

 

S’adressant à l’Être global dans une vision holiste, la biologie électromagnétique focalise essentiellement sur l’interface entre la matière et l’énergie, soit le niveau d’organisation électrochimique, les micro-courants et les potentiels d’ionisation requis pour leur accomplissement. Selon ces chercheurs, l’ionisation est la loi divine selon laquelle l’énergie devient matière et la matière devient énergie sur une base continue. Ainsi, l’analyse BEV ne nous renseigne pas seulement sur l’état du corps et de l’esprit, mais elle nous guide vers l’harmonisation des deux.

 

Quantifiant l’énergie à l’entrée et à la sortie des systèmes biologiques, appréciant l’équilibre acido-basique et oxydo-réducteur, son équation régule la friction entre les forces anioniques et cationiques, afin que l’organisme puisse fournir de façon optimale l’énergie qui sera utilisée par les cellules, tissus, organes et systèmes. La biologie électromagnétique soutient le processus et vérifie en temps réel la distribution et l’utilisation de l’énergie produite par la « pile », s’assurant en outre que les produits de combustion (déchets métaboliques) soient correctement éliminés.

 

Ce système ne se contente pas seulement de faire un état des lieux du terrain mais surtout débouche sur des solutions concrètes qui permettent de rétablir la santé véritable

Lieu : 80 –Amiens

Prix : 20 € par personne.

L’adhésion à l’ARCHE est obligatoire pour toute participation à un stage  (10 € par personne et par an)

Bulletin et règlement à retourner au responsable du Stage :

Marie-Odile CARPENTIER - 7 rue Principale -  62.760 HENU

  Apportez votre panier-repas et votre tasse.

 

 

 

 

 



22/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 313 autres membres